jeu 14 décembre 2017
le Roc Blanc
relief


carte


Le Roc blanc domine une région granitique, couverte de forêts, parsemée de lacs, qui n'a rien à envier aux plus beaux secteurs de Pyrénées centrales. Le cadre de l'étang de Laurenti est particulièrement superbe et justifie à lui seul le déplacement.

Entre Quérigut et Le Pla, quitter la D 16 pour suivre sur sept kilomètres vers l'ouest la route forestière du Laurenti. Se garer deux cents mètres après le refuge, donc juste après le pont sur le torrent de Boutadiol.

De la piste forestière, 1616 m, emprunter, vers le sud-ouest, un large chemin caillouteux, rive gauche du torrent. (Au départ, un panneau indique le lac du Laurenti à 2,5 km... mieux vaudrait écrire "à une heure").

0h15 - Bifurcation. Gravir la branche de droite, vers le sud ouest, très à l'écart du torrent.
A 1730m, le chemin descend un peu, puis remonte aux alentours de 1750m puis s'élève légèrement.

0h40.Laisser, cinquante mètres à droite, la cabane de Counc (1857m) et se préparer à une forte montée vers le sud ouest.
Le sentier souffle un peu à 1900m ce qui permet d'admirer le Roc Blanc à l'ouest-sud ouest. Le sentier grimpe ensuite en lacet, quelques minutes, et l'on découvre le lac, légèrement en contrebas, au sud-ouest.

1h00 - Déversoir de l'étang de Laurenti 1936m, que le sentier contourne par la droite. La progression dans le vallon au sud ouest du plan d'eau est facile mais lente car la sente ondule en terrain granitique accidenté : on met du temps à atteindre la cote 2000.
Un couloir va ensuite nous propulser à 2100 m.

1h50. A la sortie du couloir, quitter l'axe sud-ouest de la vallée et gravir une petite pente vers l'ouest, en direction d'une cascade que nous laisserons cent mètres à notre gauche.
Au niveau d'un replat, la sente monte à droite (nord-est) vers une sorte de col (2210 m) et repart à gauche, vers l'ouest. D'un laquet, 2251m, viser le col de Laurenti, au nord-ouest.

2h40 - Col de laurenti 2400 m. Une sente s'élève dans l'herbe au nord nordest et pousse à gauche pour franchir un passage rocheux. Elle continue ensuite horizontalement. L'abandonner pour s'élever avec précaution vers la crête que l'on emprunte finalement vers la droite, jusqu'au sommet.

3h00 - Roc Blanc 2542m.Vue immense et splendide par temps clair. Le sommet granitique n'est pas blanc mais, au sud est, un grès jaune-gris, assez clair, justifie peut-être son nom.

Seuls les randonneurs sûrs d'eux mêmes gagneront la courre de Barbouillère :
  • soit par la crête puis la porteille de Barbouillère, 2276 m, au nord ouest.
  • soit en descendant directement plein nord (piolet indispensable en début de saison car des névés raides et durs subsistent).

Du sommet, rejoindre la sente horizontale abandonnée précédemment. Elle descend légèrement, contourne la crête par la gauche et rejoint la porteille de Barbouillère au nord ouest.

3h50 - Coume de Barbouillère 2080 m, où l'on trouve les balises du GR 7A que l'on suivra soixante dix minutes, d'abord rive gauche.
A 1780m, l'itinéraire passe rive droite et s'écarte définitivement du ruisseau, pour filer nord est, à flanc, parfois en légère remontée.
Il passe au nord et à la base de la grande clairière de Bousadus-du-haut (1735 m) et s'enfonce à nouveau vers le nord est.

5h10 - Abri de Bousadus-du-Bas 1674m. Hors sentier, se diriger plein est, pour trouver, à cinq minutes, la piste forestière que l'on suivra vers la droite (sud).

5h30 Piste et voiture





216568 visites
contact . infos pratiques . plan du site . météo . newsLetter . liens . remerciements

Tous droits réservés © Laurent Rameil