ven 23 juin 2017
Contes et histoires - La faute à pas de chance... Une véritable série de malheurs vient de frapper M. Baptiste Galy, âgé de 68 ans.

Le 14 janvier, vers deux heures du soir, il s'était rendu dans un de ses prés distant de 100 mètres environ du hameau, à l'effet d'abattre un saule destiné au chauffage. Malgré les précautions prises pour éviter tout accident, au moment où l'arbre qui formait un coude en son milieu est tombé, il a rebondi et a blessé Galy au sourcil gauche, lui a fortement contusionné la poitrine et lui a brisé la jambe gauche. Galy s'évanouit.

Peu après, il reprit connaissance et poussa quelques cris plaintifs qui attirèrent l'attention de Marie Caujolle qui travaillait dans un pré voisin. Voyant son état, elle appela le fils du blessé, ainsi que plusieurs voisins et on se mit en devoir de le transporter chez lui. Quelques minutes plus tard, Galy était couché dans son lit situé dans une chambre au premier étage de sa maison.

Il avait auprès de lui sa femme, ses enfants et de nombreux voisins. Pendant qu'ils s'apitoyaient sur son sort, le plancher s'effondra et tout le monde tomba au rez-de-chaussée de la maison au milieu des boiseries et des décombres. Le malheureux Galy n'a pas eu de blessures nouvelles mais plusieurs des personnes qui l'assistaient ont été plus ou moins contusionnées. Elles en seront quitte pour la peur, sauf Marie Caujolle qui est tombée sur une caisse placée au rez-de-chaussée et qui a eu la jambe droite meurtrie par la plaque de fonte du foyer tombée en même temps qu'elle.
Ce double malheur arrivé à Baptiste Galy, le met, ainsi que sa famille dans une situation difficile.


L'Avenir, le 20 janvier 1901




201961 visites
contact . infos pratiques . plan du site . météo . newsLetter . liens . remerciements

Tous droits réservés © Laurent Rameil